French Arabic Chinese (Simplified) Chinese (Traditional) Czech English German Greek Hebrew Indonesian Italian Japanese Korean Latvian Polish Portuguese Russian Spanish Swedish Thai Turkish Ukrainian

La notion de conversion apparaît dans l'expression tableau de conversion.

Les tableaux de conversion étaient enseignés à propos des grandeurs.

Le tableau de conversion des volumes n'est pas le même que le tableau de conversion des aires...

Nous n'allons pas aborder le rapport entre les grandeurs enseignées à l'école et les tableaux de conversion (outils pour écrire différentes expressions d'une mesure d'une grandeur), mais nous regardons l'évolution des différentes écritures chiffrées pour écrire un nombre.

Pour un même nombre, deux écritures chiffrées sont possibles et même pour une même écriture deux regards distincts sont possibles.

Nous regardons ici les différents regards sur une écriture chiffrée d'un nombre.

Le passage d'un regard à un autre regard sur une écriture d'un nombre est une conversion.

Une conversion est un changement de regard sur l'écriture chiffrée d'un nombre, et tout changement de regard est un bouleversement.

Prenons deux exemples:

  1. deux regards pour une même écriture: le nombre 356 peut être perçu soit comme 356 unités soit comme la réunion de 3 centaines, 5 dizaines et 6 unités.
  2. le nombre 356 est aussi égal à 3416 c'est à dire 3 centaines, 4 dizaines et 16 unités.

Différentes apparitions de la notion de conversion dans l'apprentissage:

  • Ces conversions apparaissent dès le CP, quand un élève passe d'une représentation du nombre comme nombre ordinal à celle du nombre cardinal.
  • Ces conversions sont travaillées aussi au cycle 3 quand un élève acquiert de nouvelles connaissances relatives à la numération orale. (35678421 se lit 35 millions 678 mille 421)

Les tableaux de conversion sont un bon moyen pour étudier ces conversions.